Silence Brisé

Lifestyle et bonne humeur

Coronavirus : les étapes de la propagation du virus chinois

3 min read

Coronavirus : les étapes de la propagation du nouveau virus chinois

Après la confirmation de trois cas de coronavirus dans l’Hexagone, la quête d’un plan de prévention et d’intervention se pose pour organiser la prévention d’une éventuelle épidémie.

 

Lire aussi : Les règles douloureuses (dysménorrhée)

Coronavirus : les étapes de la propagation du virus chinois

 

“Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie : très vite repérer la source”, a déclaré, vendredi 24 janvier, la ministre française de la Santé, Agnès Buzyn.

Alors que trois cas du nouveau coronavirus chinois ont été confirmés en France, par les autorités sanitaires, sur des patients hospitalisés à Paris et à Bordeaux, la question de la mise en place d’un plan d’urgence se pose de nouveau.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé, jeudi, qu’il était “trop tôt” pour décréter une “urgence de santé publique de portée internationale”.

En France, premier pays européen officiellement touché par le virus, les autorités sanitaires doivent cependant mettre progressivement en place des mesures visant, selon Agnès Buzyn, à “circonscrire” l’épidémie “le plus vite possible”.

 

Coronavirus : les étapes de la propagation du virus chinois

Priorité donnée à l’isolement des malades

À ce stade, la priorité est donnée à l’isolement des malades. “Toute les personnes ayant été en contact étroit avec ces patients sont en cours de recensement”, a informé le ministère.

“Elles vont recevoir de la part des autorités sanitaires des consignes spécifiques pour éviter tout contact, afin de limiter la propagation du virus”.

La quarantaine semble, aujourd’hui, la mesure la plus efficace pour limiter la propagation du coronavirus. Les malades – à qui il est conseillé d’appeler le 15 [Samu] plutôt que d’aller aux urgences pour éviter tout risque de contamination – sont alors pris en charge en unité d’isolement.

Débute alors une enquête de l’Agence régionale de santé (ARS) et des structures sanitaires visant à dépister d’éventuelles contaminations dans l’entourage du patient.

 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a déclaré, le 24 janvier 2020, la nécessité de mettre en place progressivement des mesures visant à "circonscrire le plus vite possible" l'épidémie de coronavirus provenant de Chine.


La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a déclaré, le 24 janvier 2020, la nécessité de mettre en place progressivement des mesures visant à “circonscrire le plus vite possible” l’épidémie de coronavirus provenant de Chine. © Alain Jocard, AFP

Texte par :Pauline ROUQUETTE

 

“Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie : très vite repérer la source”, a déclaré, vendredi 24 janvier, la ministre française de la Santé, Agnès Buzyn.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé, jeudi, qu’il était “trop tôt” pour décréter une “urgence de santé publique de portée internationale”.

En France, premier pays européen officiellement touché par le virus, les autorités sanitaires doivent cependant mettre progressivement en place des mesures visant, selon Agnès Buzyn, à “circonscrire” l’épidémie “le plus vite possible”.



Priorité donnée à l’isolement des malades

À ce stade, la priorité est donnée à l’isolement des malades. “Toute les personnes ayant été en contact étroit avec ces patients sont en cours de recensement”, a informé le ministère.

 

“Elles vont recevoir de la part des autorités sanitaires des consignes spécifiques pour éviter tout contact, afin de limiter la propagation du virus”.

La quarantaine semble, aujourd’hui, la mesure la plus efficace pour limiter la propagation du coronavirus. Les malades – à qui il est conseillé d’appeler le 15 [Samu] plutôt que d’aller aux urgences pour éviter tout risque de contamination – sont alors pris en charge en unité d’isolement.

 

Débute alors une enquête de l’Agence régionale de santé (ARS) et des structures sanitaires visant à dépister d’éventuelles contaminations dans l’entourage du patient.

En savoir plus ici

Facebook Comments